Trois artistes finlandais à l'USINE

Marjukka Vainio

photo art

(26/03 - 09/05/2004)
 

Le monde végétal a influencé durant près de vingt ans l’art de Marjuk-ka Vainio et ce, aussi bien le microcosme que le macrocosme. L’essentiel étant cette vision de l'instant où se révèle dans toute sa grandeur, l'infime, l'inaperçu, le banal.
Graines de sapin dans les airs, tiges de fleurs, nervures de feuilles, reposant sur les eaux marécageuses, brindilles en putréfaction, oxydées. Tout cela Marjukka Vainio l’a photographié dès ses premières oeuvres, à fleur de peau et de souvenirs, avec succès et beauté.
Ce voyage parmi les plantes a amené Marjukka Vainio  à une repré-sentation des plus réduites. Dans sa recherche de l’essentiel, elle tend à éliminer le superficiel.
Passant du monde végétal de la surface au monde souterrain des racines, l’approche de Marjukka Vainio est devenue plus sculpturale. Alors que la racine est montrée, concrètement, découverte, elle n’en est pas moins irréelle, flottant sans protection dans l’espace. Habituellement, les racines se cachent profondément dans la terre sombre. Pour nous qui marchons, le sol sous nos pieds, semble n’être qu’une nuit impénétrable. Il n’en est rien. La clarté y régne de la même manière qu’à minuit il fait jour de l’autre côté du globe.
Marjukka Vainio raconte et exhibe dans ses photos ce presque invisi-ble, caché. Les frontières entre les éléments sont dépassées. Ce monde souterrain devient fortement présent. Ces oeuvres contiennent tellement de mystérieux, d’invisible révélé, qu’elles semblent parler de la lumière de la terre. Cette lumière, c’est l'éclat de la face cachée de la terre.
Les oeuvres de Marjukka Vainio prennent vie par le biais de différen-tes phases. Un tel travail, manuel, crée une oeuvre d’une grande et respectueuse sublimité. L’esthétique rejoint l’éthique. Dans ces oeuvres, on se déplace dans les méandres de la conscience et de la mémoire.

  

exposition
cv

Hannele Rantala Mikko Paakkola
artistes
home